Retour à Bien-être

J’ai trouvé une méthode efficace et gratuite pour terrasser mon stress!

Cet article vient en complément de Gérer son stress quand on est autiste… du 2 septembre 2018. (Wut? J’ai l’impression de l’avoir écrit la semaine dernière :’) ).

… dans un nouveau contexte que nous connaissons tous, la Covid19, les confinements/déconfinements, suivis des couvre-feu/confinement, mais pas vraiment confinement, avec attestations attestant de nos propres sorties, puis sms de ton gouvernement et publicité pour une application dont le nom me laisse personnellement dubitative et qui ne détectera pas ce moment où tu auras contracté le virus parce que tu auras touché « LE » paquet de pâtes contaminé la veille par quelqu’un qui n’a de toutes façons pas pris son téléphone, les messages anxiogènes, les pro vax, les anti vax, les infos, intox, débats stériles, les « mon médecin m’a dit c’est pas grave », les « faut vivre quand même », les « faut relativiser » de la part de gens totalement dans le déni (qui m’a-t-on dit, les protège), et les discours « experts » des gens qui ne le sont pas mais qui se veulent soit « rassuristes », soit catastrophistes… la bêtise politique, et ses décisions purement économiques, puis les cas qui augmentent autour de toi, l’impression de jouer à la roulette russe chaque jour, le message « Pronote » qui vient t’achever avec sa demande de compréhension comme elle ne va pas pouvoir renforcer le protocole de l’établissement de ta fille… ça fait beaucoup pour une seule année. Et on s’en souviendra longtemps ^^’.

J’ai tenu bon pour ma part, j’ai même apprécié le confinement, le vrai, la rentrée de Septembre a été compliquée, on a serré les dents et ajusté nos masques jusqu’aux vacances, et j’ai craqué la deuxième semaine de la rentrée des vacances de la Toussaint, quand j’ai compris que la plupart des gens autour de moi étaient totalement dingues, que j’ai constaté les comportements égoïstes et illogiques, que je n’ai pas réussi à dire à ma fille qu’elle ne pouvait pas me contaminer si elle respectait bien les gestes barrières dans son établissement (comme « on » le lui avait martelé), parce que ça aurait été un mensonge aux conséquences dévastatrices. J’avais jusque là, réussi à la motiver et à la rassurer, mais ça devenait impossible. Nous avons consulté notre médecin qui a préconisé qu’on s’éloigne du milieu scolaire toutes les deux (et moi également des autres humains), Fille était anxieuse et moi encore plus, avec une tension trop élevée, un ulcère, une tendinite et un complet ras le bol de toute la société (mais surtout de Blanquer).

Le conseil de mon médecin (qui est une interlocutrice privilégiée pour moi), qui était très bon, a été de continuer à faire ma marche, c’est un anti stress qui me permet de me canaliser, et de faire des câlins aux arbres ^^. Bon alors j’avoue que faire des câlins aux arbres c’est pas mon truc, j’aime observer la nature, faire des photos, mais me frotter tout contre elle, non merci 😀 . Son autre conseil était de m’éloigner des chaînes d’informations un temps. J’ai essayé d’appliquer, mais ça fait parti de mes IR de me tenir informée sur les sciences et l’économie alors j’ai eu du mal. Et je devais également me « reposer ». (N’hésitez pas à piocher dans ces conseils aussi 😉 ).

Seulement, j’ai subi des pressions, je ne vais pas m’étaler là dessus, mais des « éléments IRL », au lieu de comprendre la situation et d’essayer que tout se passe au mieux pour nous, volontairement ou pas, ont fait redoubler mon anxiété qui était visible et incontrôlable au niveau des gestes et de la parole. J’ai déjà été dans ce genre d’état durant ma vie d’avant, c’était des épisodes très violents de mon existence, néanmoins la pédopsychiatre de Fille m’a fait part de son inquiétude comme elle ne m’avait jamais vue stressée comme ça… et après une longue discussion, elle m’a conseillée de faire de la respiration avec un psychomot ou psychologue, de me recentrer sur moi même, de prendre soin de moi, puis finalement de chercher sur Youtube des tutos, parce qu’une prise en charge c’est minimum trois ans d’attente u_u… pour une adulte.

Après avoir été un peu « rassurée » par la psychomot et la psy de Fille sur la façon dont on va procéder à la prochaine rentrée, et en cas d’une nouvelle progression des cas, (anticiper est un besoin, nous aider à imaginer des solutions, c’est vital), je me suis mise en tête de faire baisser ce stress qui finit par me pourrir la vie et qui  me cause des blessures à force de contractures.
J’ai donc commencé par chercher des vidéos pour respirer… ça m’a gonflée honnêtement… On tombe sur des trucs New-âge très vite ou sur du Yoga (que je déteste ^^).
J’ai aussi soumis l’idée d’une activité « respiration » au GEM TSA, mais avec les protocoles ce sera difficile à mettre de suite en place, mais ce sera fait avec la participation d’un professionnel si notre chère coordinatrice en trouve un, et si d’autres autistes sont intéressés ^^’ .

Au fil de mes recherches, je suis tombée par hasard sur une vidéo de HIIT débutant (sans impact)… J’ai regardé, j’ai lu plusieurs études sur le HIIT, de quoi vous « infodumper » des semaines x) Puis j’ai essayé… parce qu’en plus de faire travailler le cardio, ça peut m’aider à perdre du poids, et il se trouve que j’en ai besoin ^^.
Ben, non seulement je suis capable de suivre un cours de 30 minutes (avec adaptations très bien expliquées), c’est limite du bon sens pour prendre soin de moi, mais en plus de ça j’ai kiffé de fou! Oui j’aime souffrir durant une activité intense, me retrouver le palpitant qui fait de la basse dans la poitrine, sentir mes muscles tout tendus et être à la limite du malaise à la fin d’une séance :’) En plus de ça, j’ai trouvé que les coachs d’entrainement sont hyper encourageants et j’ai retrouvé des exercices que je fais en kiné (quand j’y vais u_u)… je pense sincèrement que ceux qui ont une tendance hyperactive, ou qui le sont tout simplement, devraient essayer 😉

Dans le même temps, j’ai totalement rééquilibré mon alimentation, et je me suis laissée aller dans mon IR « nutrition » sans complexer :’) C’est un IR qui est compris dans celui que j’ai pour les sciences, et au final, le HIIT, c’est aussi de la science et de la médecine 😉 J’ai tendance à manger mal quand je suis trop stressée, cette nouvelle activité me permet de tout reprendre en main, moi, mon moral et ma santé, tout en me vidant l’esprit!

J’ai réussi à caser ça dans mes routines facilement, je me tiens à 3 séances de 20 à 30 minutes par semaine, et les jours où je ne fais pas de HIIT, je fais du stretching avec Fille (on rigole beaucoup, ça lui plait bien et c’est très bon pour elle aussi). C’est de toutes façons un complément obligatoire en alternance avec les séances de HIIT, et les effets des étirements sont bénéfiques et immédiats 🙂 Et bien évidemment, je continue de marcher et d’étudier tout ça dans le moindre détail!

Résultat, J’ai trouvé une méthode plus efficace (et tout à fait gratuite), que les paroles et conseils d’un psy pour m’aider à dépasser tout ce stress engendré par mon trop plein de lucidité,  je suis détendue et je gagne en assurance et en confiance en moi… (et en je m’en foutisme aussi xD). Mais aussi en endurance et en force musculaire, après chaque séance je sens mon corps se sculpter littéralement, et mes articulations semblent apprécier. \o/

Je ne vous mets pas de vidéo car je change régulièrement de cours, vous en trouverez facilement si ça vous tente, vous pouvez également cliquer sur les mots violets pour vous informer un peu 😉 Sachez que c’est accessible à n’importe qui, qu’on soit sportif ou pas et quelque soit votre âge, il faut simplement se lancer dans des cours adaptés à son niveau sans vouloir trop en faire (c’est une erreur que beaucoup font, je vous invite à suivre uniquement les recommandations des pro) et à changer régulièrement les exercices. Personnellement, je préfère faire ça devant une vidéo, pour bien comprendre les positionnements qui ne sont pas toujours hyper clairs dans les articles dédiés, et pour bénéficier des temps chronos de travail et récup… puis de l’humour nul des coachs en plein effort :’)
Puis, et c’est non négligeable, pour faire du HIIT ou du stretching, pas besoin d’interaction sociale, pas besoin de longs trajets pour aller faire une séance, on peut faire ça seul, devant son pc, faire démarrer la séance au moment où on le décide, il me semble que cette solution est très adaptée à nous du coup 😉
Pas besoin de matériel non plus, à part une paire de baskets et si ça vous plait, un tapis (c’est plus confortable qu’une serviette, veillez à le prendre épais toutefois).

Si vous avez une interdiction de faire du sport, ou que vous doutez pouvoir en faire quelque soit la raison, parlez en à votre médecin. 😉

Prochaine étape pour moi, rdv chez la toubib pour voir où en est mon cardio et lui faire part de ma méthode, qu’elle pourra peut être suggérer à d’autres TSA pour qu’ils terrassent leur stress!  😉

Yolo \o/

Just_Autist.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.