Revenir à Bien-être

Petits mots sur la sexualité…

Bonjour, bon après-midi, bonsoir, bonne nuit!

J’aimerais juste poster ici un petit message sur un sujet qui me tient sincèrement à cœur : la sexualité.

Chère personne autiste qui lira ce message;

Aujourd’hui j’aimerais juste proposer un article pour te donner un message simple autour de la sexualité : Tu es ce que tu es, tu aimes qui tu aimes, et tu es légitime, tant que le consentement est le maître mot.

Si tu n’éprouves pas l’envie d’avoir des rapports sexuels, absolument rien ne t’y oblige. L’injonction sociétale est très forte avec ça : On nous vend l’acte charnel comme la meilleure chose au monde et l’accomplissement ultime, or, spoiler : ce n’est pas forcément le cas, c’est une simple activité comme une autre, que ce soit en solitaire ou un chouette moment de partage.

Être asexuel n’est en aucun cas une honte, quelles que soient les raisons si jamais il y en a une, (parce que non, il n’y en a pas toujours). Ne complexe jamais par rapport à ça.

Mais si tu as envie de passer à l’acte, voici quelques autres mots :

Il faut dans tous les cas que tu te protèges.
Ensuite, aies toujours un préservatif avec toi, masculin ou féminin selon le besoin. Ou une digue dentaire… Oh, tu ne sais peut-être pas de quoi je parle ? Ne t’en fais pas, voici un lien.

Si la personne avec qui tu es et toi êtes dans une relation monogame et que ni l’un ni l’autre n’a d’IST/MST (Faites bien les tests, c’est important !), il existe d’autres moyens de contraception, certes majoritaires chez les femmes  mais les premiers pas de la contraception pour homme arrivent doucement mais sûrement.

Tu n’as pas à avoir honte de demander un renseignement à un professionnel, c’est là un acte tout à fait responsable. Il se peut que tu manques d’informations, et pour cause, c’est bien simple, aux yeux des gens, nous ne pouvons pas avoir de sexualité.

Prépare-toi également mentalement d’abord en cas d’hypersensibilité sensorielle : les sensations peuvent êtres quelques peu déroutantes.

Ton nombre de partenaire sexuel ne regarde que toi et toi seul(e) : le mythe du garçon viril qui baise trois fois par semaine, et de la fille qui ne doit s’offrir que par amour, sont malheureusement encore bien présents dans les esprits de pas mal de personnes (bien que cette idée disparaisse peu à peu). Vraiment, fais juste comme il te plait, avec qui te plait et pas comme le monde le voudrait.

Si jamais il y a une personne neurotypique ayant un enfant autiste qui lit ce message : Si ton adolescent souhaite en toute conscience avoir une vie sexuelle, inutile de prendre peur, éduque-le. Ou même s’il n’est pas autiste, éduque-le quand même d’ailleurs. Surtout si c’est un garçon. Ce n’est pas parce qu’il est neuroatypique qu’il est voué à ne jamais comprendre et à faire du mal comme le clament si bien tant de spécialistes (si, si…)

Si tu es une fille, cela risque d’être plus dur pour toi dans notre monde. Ne te sens jamais obligée de quoique ce soit et, surtout, ne culpabilise jamais. Non tu ne dois pas toujours satisfaire ta moitié. Non tu ne dois pas apprendre à acquiescer en silence et à tout supporter. Et si par malheur quelqu’un outrepasse ton consentement, ce n’est en aucun cas de ta faute. Jamais. On ne le répète jamais assez.

En cas de besoin, si tu as été agressé(e) sexuellement, voici le numéro de SOS viol : 0 800 05 95 95

Je vous souhaite à tous une sexualité (ou son absence) épanouie !

Je vous aime, protégez-vous et prenez soin de vous.

 

Chise

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.